LE PSORIASIS

Qu’est-ce que le Psoriasis ?

UN RENOUVELLEMENT CUTANÉ ACCÉLÉRÉ

Le psoriasis est lié à une inflammation chronique de la peau. Il survient chez des personnes génétiquement prédisposées, en général à la faveur d’un facteur physique ou psychologique favorisant.

Le psoriasis est une maladie fréquente puisqu’elle touche environ 2% de la population française, et ceci à tous les âges de la vie. S’il s’agit la plupart du temps d’une maladie bénigne, le psoriasis peut constituer un handicap difficile à vivre au quotidien et avoir un retentissement psychologique important.

Le psoriasis est dû à une inflammation chronique de la peau, dont on ne connaît pas pour l’instant l’origine précise. Cette inflammation, attestée par la présence dans la peau de cellules sanguines du système immunitaire, lymphocytes entraîne un emballement de la prolifération des cellules de l’épiderme, les kératinocytes.

psoriasis Au lieu de se renouveler en 28 jours, les kératinocytes se renouvellent en 3 jours. Ce renouvellement accéléré de l’épiderme s’accompagne d’une anomalie des cellules qui n’ont pas le temps de bien finaliser leur maturation normale.  

DES FORMES DE SÉVÉRITÉ TRÈS VARIABLES

Des gènes identifiés

Le caractère souvent familial du psoriasis (30% des cas) a fait suspecter une prédisposition génétique et plusieurs gènes sont maintenant identifiés. Il n’est pas encore possible de dire aujourd’hui leur niveau exact de responsabilité et il faut probablement la conjonction de plusieurs anomalies génétiques pour exprimer la maladie. La maladie s’exprime donc par l’association d’un terrain génétique particulier et de facteurs environnementaux favorisants.

chromosomes

Des facteurs favorisants

Différents facteurs environnementaux peuvent favoriser l’expression du psoriasis chez des sujets génétiquement prédisposés. Parmi les facteurs favorisants connus, on retrouve :

– Le stress, un choc émotionnel ou un traumatisme affectif ; – Certains médicaments comme les béta-bloquants, le lithium, ou certains antihypertenseurs ; – Le statut hormonal : certaines femmes ont une recrudescence de leurs lésions au moment des règles ; – Le soleil qui peut dans certains cas améliorer le psoriasis , peut dans d’autres cas, au contraire l’aggraver ; – Certains facteurs infectieux suspectés par un début de psoriasis chez l’enfant au décours d’un épisode rhinopharyngé par exemple, notamment au cours d’angines à streptocoques pour le psoriasis en gouttes. – Si l’alcool et le tabac ne sont pas des facteurs favorisants à proprement parler, ils apparaissent par contre, comme étant nettement des facteurs aggravants et des facteurs de mauvaise réponse aux traitements.

Le psoriasis peut prendre de très nombreuses formes. Certains patients ne souffrant que de lésions discrètes disparaissant spontanément, d’autres présentant des formes très étendues et handicapantes ; il peut aussi être associé à d’autres maladies. La plupart des psoriasis ont une évolution bénigne mais 20% des cas sont considérés comme des formes modérées à sévères. On ne sait pas aujourd’hui pourquoi certains malades vont présenter une forme minime et d’autres une forme très sévère.

LES DIFFERENTES FORMES DE PSORIASIS

Le psoriasis en plaque, en gouttes, du cuir chevelu, le psoriasis des ongles ou psoriasis unguéal La lésion typique est une plaque érythémato-squameuse, c’est-à-dire une plaque rouge, bien limitée, arrondie ou ovalaire, recouverte de morceaux de peau blanchâtre qui se détachent. La partie de peau qui se détache (squame) peut être très épaisse. Lorsqu’on gratte ou que l’on décape par des traitements cette partie superficielle, ne subsiste qu’une rougeur de la peau.

La taille des lésions est variable allant de simples lésions arrondies de petites taille à de véritables plaques étendues. Le nombre de ces lésions est également variable. Elles sont habituellement nombreuses dans le psoriasis en gouttes, alors que dans le psoriasis en plaques, il peut y avoir une plaque isolée ou au contraire de multiples lésions.

Les zones les plus fréquemment atteintes sont les zones exposées aux frottements : coudes et bord externe de l’avant-bras, genoux, région lombo-sacrée (bas du dos), cuir chevelu et ongles.

LES FORMES PLUS RARES

Le psoriasis inversé ou psoriasis des plis, le psoriasis des muqueuses, le psoriasis palmo-plantaire, le psoriasis du visage

LES FORMES GRAVES

Le psoriasis érythrodermique, le psoriasis pustuleux, le rhumatisme psoriasique ou psoriasis arthropathique, le psoriasis au cours de l’infection par le VIH, le psoriasis de l’enfant

LES CAUSES DU PSORIASIS

Le malade souffrant de psoriasis présente un terrain génétique particulier sur lequel des circonstances favorisantes vont déclencher des poussées de la maladie.

Le psoriasis est dû à une inflammation chronique de la peau dont on ne connaît pas, pour l’instant l’origine, mais dont on sait qu’elle provoque un renouvellement accéléré de l’épiderme.

UNE MALADIE IMPREVISIBLE

L’évolution de la maladie est imprévisible. On peut présenter une poussée isolée de psoriasis et ne plus jamais en entendre parler ou ne présenter de nouvelles lésions que plusieurs années après. La plupart du temps, les symptômes réapparaissent à l’occasion d’un stress, d’un changement de vie, d’une période de fatigue ou d’une maladie associée.

LE PSORIASIS N’EST PAS UNE MALADIE HONTEUSE

Les personnes souffrant de psoriasis sont souvent mal vues par les autres. Il ne s’agit pas d’une maladie ni contagieuse, ni honteuse. Elle survient sur un terrain prédestiné, génétiquement déterminé, et il est parfois plus simple de dire dans son environnement social que l’on souffre de psoriasis que de ne rien dire et de laisser le non-dit de l’imaginaire collectif.

 

source: Santé dermato.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *