LES BIENFAITS DU THYM

Noms communs : Thym commun, thym espagnol, serpolet.

Noms botaniques : Thymus vulgaris, Thymus zygis, Thymus serpyllum, famille des labiées ou lamiacées.

Nom anglais : Thyme.

Parties utilisées : Feuilles et fleurs.

Habitat et origine : Petit arbrisseau ne dépassant pas une trentaine de centimètres de hauteur, le thym est originaire du bassin méditerranéen et pousse en plein soleil dans les sols riches et bien drainés.

Historique du thym : Depuis plus de 12 000 ans, le thym fait partie de la vie quotidienne des humains, tant pour ses usages médicinaux et cosmétiques que culinaires.

Les Sumériens et les Égyptiens de la haute Antiquité l’utilisaient pour embaumer leurs morts. Chez les Romains, on faisait brûler du thym pour purifier l’air et éloigner les animaux nuisibles. On s’en servait aussi pour aromatiser fromages et boissons alcooliques. Les militaires en mettaient dans leur bain pour se donner de la vigueur. Au Moyen Âge, le thym était réputé pour donner du courage aux chevaliers.

De nos jours, l’huile essentielle de thym et le thymol, un de ses composants, sont couramment utilisés pour la confection de savons et de cosmétiques divers.

En Amérique du Nord, l’une des marques les plus populaires de rince-bouche contient du thymol ainsi que de l’eucalyptol et du menthol. Il entre aussi dans la composition de quelques dentifrices.

En Europe, le thym compte encore parmi les plantes les plus fréquemment recommandées contre la toux et l’inflammation des voies respiratoires.

thym

Posologie du thym :

Par voie interne

Inflammation des voies respiratoires

Infusion : Infuser de 1 g à 2 g de plante séchée dans 150 ml d’eau bouillante durant 10 minutes. Boire plusieurs tasses par jour, au besoin.

Par voie externe

Plaque dentaire, stomatite, halitose, laryngite et amygdalite

Rince-bouche ou gargarisme : Infuser 5 g de plante séchée dans 100 ml d’eau bouillante, durant 10 minutes. Se rincer la bouche ou se gargariser avec la préparation filtrée et refroidie, de 2 à 3 fois par jour. On peut aussi diluer quelques gouttes d’extrait liquide dans de l’eau. Plaies et irritations cutanées mineures

Compresses : Utiliser la même infusion que celle décrite ci-dessus pour le rince-bouche ou le gargarisme et appliquer au besoin sur les parties atteintes.

Précautions : Attention

• Éviter le thym en cas d’allergie aux plantes de la famille des labiées (famille de la menthe).

• Les personnes sensibles au pollen de bouleau ou au céleri pourraient souffrir de sensibilité croisée avec le thym.

• Bien qu’un usage très répandu n’ait entraîné, en plusieurs millénaires, aucun effet indésirable durant une grossesse ou l’allaitement, certaines sources recommandent aux femmes enceintes et qui allaitent d’éviter les extraits et les concentrés de thym.

• Ne jamais prendre d’huile essentielle de thym par voie orale, sauf sous la surveillance d’un aromathérapeute compétent, car au-delà d’un certain dosage, cette huile peut être toxique, selon des essais in vitro et sur des animaux.

• Ne jamais appliquer d’huile essentielle de thym sur la peau sans la diluer et choisir de préférence une huile douce à linalol, géraniol ou terpinéol (composés du thym « jaune », par opposition à ceux du thym « rouge » ou au thymol qui sont plus corrosifs pour la peau). Diluer dans de l’huile végétale (maximum 5 % d’huile essentielle).

Contre-indications • Aucune connue.

Effets indésirables

• Les rares effets indésirables rapportés sont surtout de nature allergique. On a parfois observé des brûlures d’estomac et de l’irritation gastro-intestinale.

Interactions

Avec des plantes ou des suppléments • Aucune connue.

Avec des médicaments • Agents pro ou antithyroïdiens. Sur la base d’un essai sur des rats, le thym pourrait théoriquement diminuer l’impact d’une thérapie de substitution des hormones thyroïdiennes ou exacerber l’effet des médicaments antithyroïdiens.

Source : PasseportSanté.net

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *