L’insuffisance veineuse

20 % de la population souffre d’insuffisance veineuse chronique. Si les femmes sont les principales touchées, les hommes n’en sont pas moins épargnés.

Bien que cette maladie soit bénigne, elle peut avoir des conséquences importantes sur la qualité de vie. C’est une raison de plus pour ne pas la laisser s’installer, d’autant que des règles simples de vie, d’hygiène et de nutrition peuvent la contrer…
Insuffisance veineuse 1

Sensation de jambes lourdes, picotements, impatiences nocturnes, chevilles gonflées, difficulté à rester debout, sont autant de symptômes de l’insuffisance veineuse qui s’accentuent à l’arrivée des beaux jours et la hausse des températures.

A terme, les personnes s’exposent à des risques de varices, des phlébites ou encore des ulcères. L’insuffisance veineuse est une maladie qui évolue lentement et que l’on a tendance à négliger du fait de son apparente absence de gravité.

Insiffisace veineuse

Si on connait bien les facteurs de risques, sexe féminin, obésité, tabagisme, âge, station debout prolongée ou piétinement, exposition à la chaleur, constipation, on sait aussi comment s’en prémunir : l’activité physique, le contrôle de son poids, le port de bas de contention, et bien sûr l’alimentation.

Source : magazine Plantes et Santé

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *